Messicoles et pratiques agricoles

Logo Messicoles Pratiques Agricoles

Ce projet qui débutera fin 2014, s’inscrit dans le plan national d’action (PNA) Plantes messicoles. Le CBNBP (Conservatoire Botanique National Bassin Parisien) et l'association Hommes et Territoires souhaitent promouvoir ce patrimoine ignoré.
Il a pour objet l’amélioration de la connaissance de la présence  des espèces messicoles dans les grandes cultures. Ces espèces constituent des indicateurs de la qualité pour la biodiversité végétale à l’échelle des espaces agricoles mais aussi des parcelles.


Il s’agit également d’étudier les facteurs et pratiques agricoles favorables au maintien de ces espèces afin de les promouvoir. Des diagnostics seront menés sur quelques exploitations agricoles volontaires. Ce travail s’appuiera sur un travail de volontariat, d’association, de partenariat, de communication et porté à connaissance, auprès des professionnels agricoles gestionnaires de ces espaces.

 

Qu’appelle-t-on messicole ?

Les plantes messicoles accompagnent nos cultures depuis longtemps ; comme elles, beaucoup sont d'origine moyen-orientale. Ces espèces sont adaptées aux perturbations du sol liées aux pratiques culturales. Elles réalisent leur cycle biologique entre le semis et la moisson de la céréale.

Toutes les caractéristiques propres aux messicoles précisées dans le tableau ci-dessous en font des plantes extrêmement sensibles aux modifications des pratiques agricoles (usage d’insecticides, d’herbicides, fertilisation azotée). Aujourd’hui, les messicoles ne se maintiennent plus que de manière aléatoire dans les bords intérieurs de champ et les jachères.

Ce qui distingue les messicoles, auxquelles nous nous intéressons, des adventices :

distinction messicoles adventices

Localisation du projet :

La zone d’étude est située en Indre-et-Loire au sud de Tours, sur trois petites zones agricoles. Il s’agit d’un territoire où la présence d’espèces messicoles dans les parcelles est avérée, contrairement à de nombreuses autres zones régionales.


Le travail s’effectuera en lien étroit avec les acteurs agricoles du territoire, afin d’échanger et de définir conjointement des pratiques permettant leur maintien voire leur développement, tout en prenant en compte les enjeux agronomiques.

Localisation etude

 Les petites zones agricoles concernées par l’étude (Indre-et-Loire, 37)

 

Pour plus de renseignements :

Caroline LE BRIS
02 38 71 91 80
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.