Couverts « pollinisateurs » à proximité des carottes porte-graines

L'expérimentation continue !

Depuis 2017, les partenaires FNAMS, Chambres d’Agriculture (Centre Val-de-Loire, Loiret, Loir-et-Cher),  Fédération Régionale des Chasseurs Centre-Val de Loire, ONCFS, ADAPIC , le semencier Jouffray-Drillaud et l’association Hommes et Territoires testent des mélanges innovants pour permettre le développement des pollinisateurs sauvages à proximité des cultures de multiplication de carottes ; ce type de couverts apporte des ressources en nectar et en pollen, indispensables au développement des pollinisateurs sauvages, très précieux pour les cultures.

Un travail préliminaire en micro-parcelles sur 6 mélanges a permis d’aboutir à la constitution d’un mélange de fleurs sauvages implanté comme couvert en grande parcelle. Le mélange est composé de Souci, Trèfle blanc, Sainfoin, Sarrasin, Trèfle incarnat, Bourrache, Mauve sylvestre, Grande marguerite, Luzerne et Achillée millefeuille. Ce mélange a été élaboré afin de favoriser les pollinisateurs sauvages permettant à ce type de couvert une cohabitation avec les cultures porte-graines dépendantes des pollinisateurs domestiques. La durée et l’étalement de floraison des essences du mélange a également été un critère de choix, tout comme le coût et l’attraction pour la faune sauvage.

L'avancement de l’action

Pour cette deuxième année d’essai, les 4 sites d’essais sont de nouveau suivis afin d’évaluer l’évolution des espèces du mélange, le comportement des adventices, la fréquentation des populations de pollinisateurs dans la jachère et dans la culture de carottes ainsi que le rendement de cette culture. Le bilan est le suivant :

-    En première année, le mélange s’installe bien, recouvrant entre 70 et 90 % du sol. Il est dominé par le Sarrasin, le Trèfle Incarnat et le Souci. Son large spectre de floraison permet de fournir une ressource alimentaire aux pollinisateurs après la floraison des carottes. Enfin, la culture de carottes porte-graines n’est pas délaissée puisque les trappes à pollen montrent qu’environ 70 % des pollens récoltés par les abeilles proviennent de cette culture.

-    En deuxième année, le mélange se maintien sur les parcelles. La Bourrache, le Souci et la Mauve se développent et dominent le couvert. Les pollinisateurs sauvages tels que les abeilles solitaires, les bourdons, les syrphes sont observés dans le couvert. Les trappes à pollen ont été installées sur les ruches dans les parcelles de carottes.

 Couvert Fnams2018

Couvert "pollinisateurs" semé en avril 2017

 Les suivis vont se poursuivre jusqu’en octobre, les résultats plus détaillés sont attendus pour 2019.

 Pour plus de renseignements:

Caroline Le Bris
02 38 71 91 80 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.