Valoriser les bordures de chemins et les pieds de pylônes par semis de fleurs sauvages

semis bordure evolution 400 200

Pourquoi développer ces aménagements ?


Pour gérer les adventices sur une zone à risque

Les espèces semées vont couvrir le sol et éviter le développement des espèces adventices annuelles. Ces espèces semées sont vivaces et adaptées à des conditions de stabilité, elles ne se développent pas dans les parcelles.

Pour favoriser les insectes auxiliaires autour des cultures

Carabes, Syrphes, Araignées, et autres arthropodes prédateurs des ravageurs de culture, ont besoin de zones refuges, et de ressources en nourriture. Les éléments semi-naturels stables (bordures de chemins, pieds de pylônes…) sont des éléments essentiels sur une exploitation pour leur fournir abris, graines, pollen indispensables à leur survies. 9 auxiliaires / 10 ont besoin d’un milieu non cultivé dans leurs cycles de vie, contre seulement 1 ravageur / 3.

 

pollinisteurs bordure

 Les insectes pollinisateurs

Pour favoriser la biodiversité floristique et les pollinisateurs

Les espaces herbacés en bordure de chemin ou sous les pieds de pylônes sont des refuges pour la flore sauvage, ces espaces apportent également pollen et nectar aux pollinisateurs en complément des cultures.

Pourquoi des espèces sauvages ?

Nous conseillons ici de semer ces espaces semi-naturels avec des espèces sauvages. Nous désignons ainsi des espèces qui se développent spontanément sur des zones herbacées sur notre territoire. Ceci permet de reconstituer des communautés végétales cohérentes, avec pour objectif de restaurer un milieu herbacé en bon état écologique tel qu’il peut exister naturellement. Certaines espèces citées ici sont néanmoins proposées sous forme horticole ou cultivée, car peu disponibles sous forme sauvage chez les semenciers ou à des coûts très élevés.

Où ?

Sur des zones à forte problématique adventice. Les perturbations liées aux dérives d’herbicides et de travail du sol peuvent engendrer le développement d’une végétation adventice, par exemple en bordure de chemin ou sous les pieds de pylônes.  Cette démarche peut également être mise en place lors de la création d’un chemin (suite remembrement) ou d’un pylône. Il est déconseillé de semer sur des zones herbacées qui ne présentent pas de forte problématique adventice, une flore spontanée est souvent préférable à un milieu semé.

Les résultats des 3 premières années d’étude

Les travaux des partenaires depuis 2013 ont :

  1. Mis en évidence que ce type de mélange permet d’éviter les adventices aux abords de    cultures et de favoriser les insectes auxiliaires (cf fiche technique).
  2. Permis de récolter des données sur l’itinéraire technique de mise en place d’un tel mélange (cf fiche technique). Un dialogue avec la filière semencière a été initié, sur l’origine des semences et une réflexion sur les moyens pour faciliter l’approvisionnement en semences pour ces aménagements agroécologiques.

 bordure seme apres 3 ans

Une bordure semée 3 ans après

 

La poursuite du projet 2016-2018


Nos objectifs :

  • -   Valider l’itinéraire technique de travail du sol et de semis d’automne avec les agriculteurs,
  • -   Valider les mélanges sur tous types de sols,
  • -   Travailler sur l’origine et l’approvisionnement en semences.

 

Nos partenaires :

Partenaires Agrifaune :

Partenaire agrifaune

 Partenaires scientifiques :

Partenaires scientifiques

Partenaires financiers :

Partenaires financiers

 

Stage de fin d'étude en 2017 : Diagnostic des bordures de champs à l’échelle d’une commune dans le Loiret

L’objectif de cette étude est de mettre en place un diagnostic des bordures de champs à l’échelle d’un territoire, permettant :
- d’évaluer l’état des bordures à cette échelle
- d’évaluer les besoins en semences pour restaurer des bordures dégradées (absence de végétation, flore adventice…)
de comparer les résultats obtenus par deux outils de diagnostic : Ecobordure - plaine de Beauce® et  la typologie simplifiée Agrifaune
- de communiquer autour de pratiques favorables au maintien d’une flore sauvage de type prairiale sur les bordures de champs

Plus d'info : Etude Agrifaune "Diagnostic des bordures de champs à l'échelle d'une commune dans le Loiret" et Affiche informative sur l'étude

 

Pour plus de renseignements:

Caroline Le Bris
02 38 71 91 80 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.