Couverts "pollinisateurs"

Couvert "pollinisateurs" compatible en zone de production de semences potagères

Fnams paysage

Diverses semences potagères multipliées en Beauce (carottes, radis, oignons...) ont une pollinisation favorisée par les insectes. C’est pourquoi des multiplicateurs de semences passent des contrats avec des apiculteurs pour l’installation de ruches à proximité des cultures.
Mais, en zone de production de semences, les jachères ou autres bandes fleuries, sont suspectées de perturber la pollinisation des cultures porte-graines. En particulier, la phacélie et le mélilot jaune, très attractifs pour les abeilles, détourneraient les pollinisateurs. Or des couverts favorables aux pollinisateurs pourraient aussi représenter un atout pour la biodiversité fonctionnelle et pour la production agricole, à condition d’être bien choisis.

Depuis 2016, un mélange de jachère mellifère pluriannuel adapté aux zones de production de semences potagères a donc été testé. Le couvert vise à favoriser les pollinisateurs (domestiques et sauvages), sans perturber la production des semences potagères. Les intérêts pour la faune et le coût abordable sont également des critères recherchés.

Cette action, soutenue par le Conseil régional via le Cap Filière semences, est menée par la FNAMS (Fédération Nationale des Agriculteurs Multiplicateurs de semences) en partenariat avec l’association Hommes et Territoires, la Chambre régionale d’Agriculture, les Chambres départementales du 41 et du 45, la Fédération Régionale des Chasseurs, l’ONCFS, l’ADAPIC (association de développement apicole), l’établissement semencier Jouffray-Drillaud.

Des résultats prometteurs à l'issue de 2 ans d'expérimentation

Le couvert testé se compose d’une dizaine espèces telles que: le Sainfoin, le Sarrazin, le Trèfle blanc, le Souci, la Bourrache, l’Achillée millefeuille, la Luzerne, le Trèfle incarnat, l’Anthémis des teinturiers…

FNAMS gp1


Semés au printemps en bande intra-parcellaire ou en jachère, le mélange a fait  l’objet de divers suivis afin d’évaluer son développement, la période et l’abondance de sa floraison, ainsi que son attractivité pour divers insectes pollinisateurs et pour la faune sauvage... Des suivis ont également été effectué sur les parcelles de carottes porte-graines à proximité et des ruches équipées de trappes à pollen ont été analysées afin de connaitre l’impact de ce mélange sur la pollinisation de la carotte.

En 1ère année d’expérimentation, le mélange est apparu adapté pour abriter et nourrir la faune sauvage ; plusieurs indices de consommation et de présence ont été observés sur tous les sites d’expérimentation. Ce couvert a aussi apporté de la ressource aux insectes pollinisateurs de juin à octobre.

En deuxième année, le mélange se diversifie et se différencie selon les sites. L’expression de chacune des espèces vivaces du mélange et le resemis des espèces annuelles répond aux potentialités du milieu. Le mélange est resté suffisamment diversifié et intéressant pour la faune mais les conditions climatiques de 2018 ont impacté la durée de la floraison du mélange (en floraison uniquement de mai à juillet).

FNAMS gp2

La pollinisation des cultures de carottes voisines et l’analyse des trappes à pollen ont montré que ce mélange possède une attractivité modérée vis-à-vis des abeilles domestiques et ne les détourne pas de la carotte porte-graine. En effet, 65 % des pollens récoltés sur les ruches proviennent de la carotte cultivée. On constate également que la présence de la jachère mellifère à proximité profite à la culture de carotte puisque le mélange attire également des pollinisateurs sauvages tels que des diptères, excellents pollinisateurs de la carotte.

 FNAMS 3

A l’issue des deux années d’expérimentation, les partenaires du projet poursuivent l’expérimentation et font évoluer la composition du mélange afin d’améliorer l’intérêt du mélange pour les syrphes. Ce nouveau mélange a été semé sur cinq nouveaux sites dans les départements du 45, 41 et 28 et des modalités de broyage hivernal vont être étudiées afin d’optimiser la gestion des adventices et le resemis du couvert.

Une journée « bout de champs » a également eu lieu le 11 juillet pour présenter ce mélange mellifère et cette nouvelle pratique.

 FNAMS Visite

 

Pour plus de renseignements:

Chloé SWIDERSKI
02 38 71 91 80 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.